Jardins potagers, petit élevage domestique et micro-entreprise pour permettre aux familles de se nourrir.

Contexte et enjeux : Les familles déplacées et précarisées de Magangue souffrent de la faim, de la pauvreté et du manque de perspectives. Certaines survivent avec moins de 30 CHF par mois.

But du projet : Donner aux familles les moyens de satisfaire les besoins de base de leurs enfants et de manger à leur faim

Bénéficiaires : Avec ce projet, nous voulons soutenir 200 personnes, à travers de petits projets agricoles, des activités d’élevage et des micro-entreprises.

Actions principales :

  • Formations à l’agriculture écologique et à la micro-entreprise
  • Mise en place de jardins potagers privés ou collectifs sur la base de processus écologiques durables
  • Soutien de projets productifs procurant des revenus stables : petit élevage ou projets de recyclage
  • Soutien et financement de micro-entreprises pour permettre des entrées financières stables
  • Encadrement d’une association de bénéficiaires pour le fonctionnement du fonds rotatif

Atouts : Le fonds rotatif fonctionne grâce à l’implication commune des bénéficiaires de quatre quartiers et obtient un bon taux de remboursement.

Coût du projet : CHF 33’000.- pour l’année 2017, dont CHF 10’700.-, sont financés par BASAID

Besoin financier : Pour l’année 2017, CHF 6’000.- sont encore recherchés

En même temps que les aspects de production, l’enjeu est aussi de sensibiliser et former aux aspects écologiques et environnementaux. La plupart des quartiers ciblés souffrent en effet de gros problèmes de salubrité. De manière générale, les pistes proposées trouvent un bon écho auprès des bénéficiaires. Les femmes se sont ainsi organisées pour préparer des aliments pour les animaux à partir des restes de cuisine.

Concrètement:

  • Les jardins potagers sont implantés autour des maisons ou sur des terrains proches. Ils permettent essentiellement de faire pousser des haricots verts et rouges, du manioc, des aubergines et des pastèques. Un groupe de femme a également créé un jardin d’herbes médicinales qu’elles vendent au marché.
  • Le petit élevage se fait généralement dans les cours des maisons. Il s’agit de canards ou de porcs, ou de pisciculture pour les quartiers situés proches d’un lac. Les canards ont été préférés aux poules car ils sont plus résistants aux maladies. Les familles reçoivent 5 femelles et un mâle, ensuite elles redonneront des petits à une autre famille. Pour les autres espèces, la première acquisition se fait grâce à un prêt du fonds rotatif.
  • Les micro-entreprises mises en place sont pour beaucoup du commerce de denrées : poissons, graines, viande, fruits. Il y a aussi une épicerie, un salon de coiffure, un petit restaurant, ou un atelier de couture produisant des uniformes scolaires.
  • Des projets de recyclages sont également mis en place, par exemple la fabrication et la vente de sandales artisanales faites avec de vieux pneus.
  • Des promotrices sont formées parmi les bénéficiaires pour assurer le suivi des prêts et des projets commerciaux mis en place.